Nouvelle acquisition : Dieu, le souverain et la cour : stratégies et rituels de légitimation du pouvoir impérial et royal dans l’Antiquité tardive et au haut Moyen Âge

BECKER Audrey
Dieu, le souverain et la cour : stratégies et rituels de légitimation du pouvoir impérial et royal dans l’Antiquité tardive et au haut Moyen Âge
Bordeaux : Ausonius éditions, 2022, 472 p.
Texte remanié de : Habilitation à diriger des recherches : Histoire : Université de Lille : 2018
Collection Scripta antiqua ; 151
ISBN 978-2-35613-432-5

HMA 522

Résumé éditeur :

Durant lAntiquité tardive, la nature du pouvoir impérial romain fut profondément bouleversée sous l‘effet de deux phénomènes majeurs : la montée en puissance du christianisme, qui devint religion d’État au début du IVe siècle, et l‘apparition d’un monde multipolaire en raison de l‘émergence de royaumes progressivement reconnus comme autant d’interlocuteurs politiques. Ces questions se firent d’autant plus pressantes qu’en dépit de l‘affirmation du caractère monarchique du pouvoir impérial depuis le milieu du IIIe siècle, aucune règle successorale institutionnelle n’existait, obligeant les empereurs à susciter en permanence un consensus social pour affirmer leur autorité. Pour cela, ils se mirent en scène dans des cérémonies qui, depuis leu investiture jusqu’à leurs funérailles, avaient pour but d’asseoir leur légitimité et celle de leur successeur. Quant aux royaumes germaniques établis sur le sol del‘Empire, ils prirent corps dans leurs interactions avec le pouvoir impérial et avec les aristocraties romaines locales puis firent, à leur tour, du christianisme un moyen de renforcer leur légitimité. Cette étude examine les ressorts sur lesquels a reposé le pouvoir dans l‘Empire romain en Occident aussi bien qu’en Orient et dans les premiers royaumes germaniques de la fin du IIIe siècle à la fin du VIe siècle. Quel rôle jouèrent la mise en scène des rituelspolitiques et les discours produits par le pouvoir lui-même ? Comment la christianisation du pouvoir impérial et royal se manifesta-t-elle ? Quel fut le rôle de la cour dans les stratégies de légitimation ? Comment les rois inscrivirent-ils leur pouvoir dans les cadres symboliques inspirés des cours impériales et de celles des gouverneurs des provinces ? En s’efforçant de répondre à ces questions, ce livre se propose d’analyser les transformations dupouvoir impérial romain dans lAntiquité tardive et à l‘époque protobyzantine ainsi que les expérimentations politiques à partir desquelles se construisit le modèle de la royauté médiévale en Europe occidentale. (4e de couv.)



Citer ce billet
Corinne HÉLIN (2022, 28 décembre). Nouvelle acquisition : Dieu, le souverain et la cour : stratégies et rituels de légitimation du pouvoir impérial et royal dans l’Antiquité tardive et au haut Moyen Âge. IRHiS-Bibliothèque. Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/lyg1

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search