Nouvelle acquisition : Chanoines réguliers et acteurs politiques en Europe occidentale du XIe au XVIe siècle

RACINET Philippe (éd.)
Chanoines réguliers et acteurs politiques en Europe occidentale du XIe au XVIe siècle
Compiègne : CAHMER, 2020, 168 p.
Collection Histoire médiévale et archéologie ; 34
ISBN 979-10-93309-05-7

C 1574

Résumé éditeur :

« […] La diffusion du modèle canonial régulier et la fondation d’établissements de chanoines réguliers, amplifiées à partir du XIe siècle, ont été favorisées par des acteurs laïcs et ecclésiastiques variés : rois, aristocrates, autorités municipales, évêques, archevêques, papes, etc. Chacun est intervenu en fonction de ses objectifs politiques, familiaux, territoriaux, spirituels, pastoraux, etc. Les nombreuses donations pieuses, dont celles à l’origine des fondations d’établissements, servaient à entretenir la mémoire des acteurs. La hiérarchie ecclésiastique intervenait comme autorité d tutelle et de régulation, mais aussi comme bienfaitrice avec des donations de terres et de droits, et en particulier de paroisses. La papauté accordait des privilèges et allait même parfois jusqu’à reconnaître l’exemption.
Ces relations positives ne doivent pas dissimuler les tenions qui perturbaient les rapports entre établissements religieux et acteurs politiques tout au long de la période, notamment au sujet de la gestion du temporal et de la pastorale. Durant la Grande dépression du XIVe-mi XVe siècle, les tentatives d’usurpation furent nombreuses, comme en témoignent les procès pour arrérages, les problèmes de bornage ou les revendications de droits de propriété. Dans phase de reconstruction économique des mi XVe-mi XVIe siècles, évêques et pouvoir royal jouaient le rôle de premiers moteurs, tandis que l’aristocratie participait au rétablissement des droits des communautés religieuses, voire à l’accroissement du domaine de certains monastères.
Il s’agira donc, au cours de cette nouvelle rencontre scientifique, de réfléchir à l’implication des acteurs politiques auprès des communautés canoniales régulières et de son évolution dans une perspective géographique et chronologique vaste, englobant l’ensemble de l’Europe occidentale depuis la réforme religieuse du XIe siècle jusqu’au concile de Trente. Les communications porteront sur un ou plusieurs types d’acteurs et leurs interactions avec un établissement régulier ou l’ensemble d’une congrégation. Des éléments de comparaison à l’échelle d’un diocèse ou entre établissements d’une même congrégation seront également bienvenus.« 

Cet argumentaire de l’appel à contributions a suscité l’intérêt de sept intervenants lors de la septième Journée d’étude organisée par l’association Stalle de Picardie et l’Université Picardie Jules Verne (UR 4294 TrAme), accueillie par la commune de Saint-Martin-aux-Bois (Oise) le 25 mai 2019. À la suite des remerciements exprimés par Kristiane Lemé-Hébuterne, les communications rédigées sont encadrées par une introduction que l’on doit à Julie Colaye, doctorante en histoire médiévale à l’UPJV d’Amiens et par des conclusions de Philippe Racinet, professeur d’histoire médiévale et d’archéologie à l’UPJV d’Amiens. (4e couv.)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search