Nouvelle acquisition : La construction sociale du sujet exclu (IVe-XIe siècle) : discours, lieux et individus

JOYE Sylvie (éd.), LA ROCCA Maria Cristina (éd.), GIOANNI Stéphane (éd.)
La construction sociale du sujet exclu (IVe-XIe siècle) : discours, lieux et individus
Turnhout : Brepols, 2019, 291 p.
Collection Haut Moyen Âge ; 33
ISBN 978-2-503-57605-3

C 1524

Résumé éditeur :

 Préoccupation intense de l’époque contemporaine, l’exclusion sociale apparaît comme un sujet plus dramatique encore dans les sociétés anciennes, que l’on se représente plus volontiers fondées sur la communauté et la solidarité. L’existence du sujet exclu pourrait même y paraître impossible, tant les liens à la communauté semblent essentiels. Les sociétés de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge se caractérisent en effet par l’existence de multiples communautés, plus ou moins fortement intégratives, qui s’enchevêtrent, se superposent, s’opposent.

 Si la notion d’individu peut sembler contestable pour ces périodes, la personne ou le sujet s’y expriment sans conteste. L’exclusion, état extrême qui permet de mettre à nu le sujet dans sa tension avec la communauté, est un observatoire privilégié pour saisir comment se (re)construisent le statut et l’intériorité de la personne. Les quatorze contributions rassemblées dans ce volume, issues d’un colloque tenu à l’Université de Padoue, interrogent les traces, les lieux et les conséquences de l’exclusion aussi bien dans les sources textuelles qu’archéologiques, du IVe au XIe siècle. Elles montrent en particulier comment discours et pratiques de la justice ou des institutions chétiennes peuvent marquer le statut ou le corps du sujet, et comment celui-ci réagit face à l’exclusion, quitte à faire de celle-ci un élément revendiqué de son identité. (4e de couv.)

Ancienne élève de l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm et membre junior de l’Institut Universitaire de France, Sylvie Joye est maître de conférences à l’Université de Reims Champagne Ardenne (CERHiC, EA 2616). Elle a publié plusieurs ouvrages sur la famille et les relations de pouvoir au haut Moyen Âge.

Stéphane Gioanni est professeur de latin tardif et médiéval à l’Université Lumière-Lyon 2 (depuis septembre 2016) et aussi directeur du laboratoire Histoire et Sources des Mondes Antiques (HiSoMA – UMR 5189) à partir du 1er juillet 2018.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.