Nouvelle acquisition : Assassin des pauvres : l’église et l’inaliénabilité des terres à l’époque carolingienne

CALVET-MARCADÉ Gaëlle
Assassin des pauvres : l’église et l’inaliénabilité des terres à l’époque carolingienne
Turnhout : Brepols, 2019, 358 p.
Collection Haut Moyen Âge ; 30
ISBN 978-2-503-57793-7

HMA 477

Résumé éditeur :

Donnés à Dieu, les biens fonciers des églises sont réputés inaliénables et les personnes qui tenteraient de s’en emparer sacrilèges et excommuniées. Cependant, derrière un discours parfois très dur à l’encontre des spoliateurs, se cache une réalité des échanges beaucoup plus complexe. Le livre analyse la littérature de combat des clercs carolingiens à la lumière des pratiques foncières de l’époque. Entre les années 820 et 880, les traités visant à définir les biens ecclésiaux se multiplient, au moment même où le système des bénéfices mis en place un siècle plus tôt se voit bouleversé par les rapides mutations que connaît l’empire des Francs. La compétition pour les terres d’église révèle alors tout le jeu de hiérarchisation et de distinction d’une élite mise sous pression. (4e de couv.)

Agrégée et docteur en Histoire de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, Gaëlle Calvet a mené ses recherches en s’appuyant sur l’anthropologie du don et la circulation des richesses dans les sociétés anciennes.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.