Nouvelle acquisition : Le tribunal de la Terreur

PIERRAT Emmanuel
Le tribunal de la Terreur
Paris : Fayard, 2009, 327 p.
ISBN 978-2-213-71033-4

REV 237

Résumé éditeur :

Du 17 août 1792 au 31 mai 1795, la salle des Libertés, au cœur du Palais de Justice de Paris, résonna du plus tragique des épisodes de la Révolution française. Sous l’autorité de l’Accusateur public, le tristement célèbre Fouquier-Tinville, le Tribunal révolutionnaire envoya à l’échafaud plus de 2 500 personnes.
En s’appuyant sur les actes des procès, les journaux d’époque et les dossiers inédits de certains accusés, Emmanuel Pierrat livre le récit terrifiant de ces années de guerre civile. Sous sa plume, audience après audience, prennent vie les partisans d’un retour à la paix, les tenants d’une justice implacable, mais aussi les « traîtres ». Marie-Antoinette, Danton, Olympe de Gouges, Philippe Égalité, Madame Roland, Camille Desmoulins, Jean-Pierre Brissot, Saint-Just, Robespierre. Nombreux sont ceux qui sont passés du rang de juge au box des accusés.
En plongeant au cœur de la machine judiciaire révolutionnaire, Emmanuel Pierrat dresse le portrait de ce Tribunal de la Terreur, miroir d’un pays « qui ne se réforme pas » mais se juge lui-même avec ardeur. (4e de couv.)


Emmanuel Pierrat est avocat au barreau de Paris, ancien membre du Conseil national des Barreaux, ancien membre du Conseil de l’Ordre et écrivain. Il est également conservateur du musée du Barreau de Paris. Il est l’auteur de plus d’une centaine d’ouvrages juridiques, de romans, de livres sur l’art, etc. Il a notamment publié, chez Albin Michel, Les Francs-Maçons sous l’Occupation, entre Résistance et Collaboration (2016), chez First, La France des vaincus passe à la barre (2018), ou encore, chez Calmann-Lévy, Les Secrets de l’affaire « J’accuse !… » (2019).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.