Nouvelle acquisition : Mains coupées sur paupières closes : blessures, mutilations subies et sublimées des artistes en guerre (1914-1930)

MAINGON Claire
Mains coupées sur paupières closes : blessures, mutilations subies et sublimées des artistes en guerre (1914-1930)
Mont-Saint-Aignan : Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2018, 267 p.
ISBN 979-10-240-1142-4

EUR 1026

Résumé éditeur :

Les conséquences de la Grande Guerre sur les sociétés européennes sont bien connues : des millions de morts, mais aussi quantité de soldats blessés et de mutilés… La guerre a laissé des traces persistantes dans les chairs.
Que nous disent les images de ces hommes blessés jusqu’au tréfonds d’eux-mêmes ? Existe-t-il une iconographie officielle de la blessure ? Quels messages intimes offrent à notre mémoire les artistes enrôlés et souvent blessés sous l’uniforme ? Certains ont été acteurs, d’autres témoins. Tous nous livrent une vision de la guerre qui nourrit un champ historiographique en plein développement, celui de la culture de guerre. Le peintre et le sculpteur, touchés dans leur chair, ont dû parfois réapprendre leur métier, en s’adaptant à un handicap nouveau.
Cet ouvrage propose également une réflexion autour d’un thème iconographique et littéraire, celui de la main coupée, en écho au roman de Blaise Cendrars paru en 1946. Image fondatrice, la main coupée devient un symbole du corps martyr, central dans les oeuvres de propagande. Place est aussi faite à la question de la prothèse et de l’artificialité, envisagée du point de vue de l’esthétique et de l’iconographie. (4e de couv.)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.