Nouvelle acquisition : Résistance sans frontières : enquête sur les groupes d’espionnage et les lignes d’évasion (1940-1943)

DE JONGH Paul
Résistance sans frontières : enquête sur les groupes d’espionnage et les lignes d’évasion (1940-1943)
Waterloo : La Renaissance du livre ; Turnhout : Brepols, 2019,366 p.
ISBN 978-2-507-05658-2

N 2720

Résumé éditeur :

Le 9 octobre 1943, neuf membres de la résistance belge et néerlandaise étaient exécutés à Rhijnauwen (près d’Utrecht). Parmi eux, deux moines de l’abbaye du Val-Dieu. En suivant le parcours de ces deux ecclésiastiques, le livre retrace de façon précise l’histoire des groupes d’espionnage et des lignes d’évasion.

Ces lignes de secours étaient utilisées par des prisonniers de guerre évadés, par des pilotes alliés abattus, par des personnes d’origine juive et des ressortissants néerlandais en fuite vers l’Angleterre. La ligne d’évasion partait d’Allemagne et des Pays-Bas pour rejoindre Eijsden, puis Mouland et Visé. Une fois arrivés au pays de Herve ou de Liège, les réfugiés étaient conduits à Givet ou à Bruxelles, où d’autres groupes de résistance les prenaient en charge. En 1942, le contre-espionnage allemand infiltra ces groupes. Ainsi débuta l’Hannibalspiel. L’issue en sera dramatique.

En cherchant à comprendre pourquoi, dans la région de Liège, ces deux moines se sont décidés à entrer en résistance, l’enquête met en lumière le rôle joué par l’Église et par l’abbaye du Val-Dieu, mais aussi par leurs familles. (4e de couv.)

Paul De Jongh est juriste et chercheur associé au Centre d’Études et de Documentation Guerre et Sociétés Contemporaines (CEGESOMA) à Bruxelles.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.