Nouvelle acquisition : Une principauté d’Empire face au Royaume : le duché de Lorraine sous le règne de Charles II (1390-1431)

RIVIÈRE Christophe
Une principauté d’Empire face au Royaume : le duché de Lorraine sous le règne de Charles II (1390-1431)
Turnhout : Brepols, 2018, 576 p.
Collection Artem : atelier de recherches sur les textes médiévaux ; 26
ISBN 978-2-503-58232-0

FREG 627

Résumé éditeur :

Précédant de peu Jeanne d’Arc et le duc René II, figures emblématiques d’un Moyen Âge lorrain flamboyant, Charles II apparaît comme un prince de second rang. Son règne (1390-1431) est associé, non sans raison, aux temps les plus sombres de l’histoire de la Lorraine, devenue l’épicentre douloureux d’une Europe qu’embrasait par le jeu des alliances le conflit franco-anglais de la Guerre de Cent Ans. Pourtant, s’en tenir là serait oublier que Charles II fut l’instigateur de la réunion des duchés de Lorraine et de Bar et qu’il posa les bases de l’État princier en Lorraine.

Rassemblant patiemment une documentation dispersée au gré des aléas de l’histoire, délaissant les impasses d’une historiographie longtemps préoccupée par la question de l’État-nation et prisonnière de l’antagonisme exacerbé entre la France et l’Allemagne, Christophe Rivière réévalue ici un règne trop longtemps méconnu et trop facilement renvoyé à ses archaïsmes. Son enquête prosopographique livre les contours d’une société politique originale ; il analyse le dialogue qu’elle entretient avec le prince dans un espace politiquement morcelé, au sein duquel se rencontrent et s’affrontent les influences venues du royaume de France et de l’Empire ; empruntant aux ethnologues les concepts d’ « acculturation » et de « métissage », il éclaire les valeurs qui cimentent cette société nobiliaire, valeurs par lesquelles elle se rapproche ou se distingue tour à tour des principautés voisines pour faire progressivement place à l’affirmation de la souveraineté ducale. (4e de couv.)

Christophe Rivière (1970-2015), docteur en histoire médiévale de l’Université Paris-Sorbonne, professeur agrégé d’histoire et de géographie à Aubervilliers, puis en Franche-Comté. Au moment de son décès, l’auteur était enseignant en classe européenne et Abibac au lycée Claude-Nicolas Ledoux (Besançon) et dispensait la majorité de ses cours en allemand. Chercheur associé au LAMOP de la Sorbonne, dernièrement il s’était intéressé dans ses recherches à la question de l’acculturation dans les territoires d’entre-deux.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.