Nouvelle acquisition : Colomban et son influence : moines et monastères du haut Moyen Âge en Europe

BULLY Sébastien (dir.), DUBREUCQ Alain (dir.), BULLY aurélia (dir.)
Colomban et son influence : moines et monastères du haut Moyen Âge en Europe
Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2018, 455 p.
Collection Art et Société
ISBN 978-2-7535-7585-1

C 1472

Résumé éditeur :

La dimension européenne du monachisme luxovien avait déjà été largement évoquée lors de la commémoration, en 1950, du XIVe centenaire de la naissance de Colomban. Soixante-cinq ans plus tard, les vingt-neuf contributions réunies dans ce volume à l’occasion du XIVe centenaire de la mort du grand abbé irlandais entendent réexaminer les origines et les apports de ce “phénomène monastique” et dresser le bilan d’une recherche particulièrement prolifique ces dernières années. Celle-ci s’est engagée dans de nouveaux champs d’investigation, au nombre desquels on retiendra plus particulièrement un réexamen critique des sources écrites et l’archéologie. Le premier se révèle fondamental pour une meilleure connaissance de Colomban et de son environnement spirituel, religieux ou encore politique. La relecture des conditions et des modalités d’installation des monastères de Colomban en Gaule et en Italie figure parmi les apports majeurs du second. Plus largement, c’est un nouveau pan de la connaissance des établissements du très haut Moyen Âge, de leur contexte de fondation comme de leur topographie, que nous ouvrent les contributions archéologiques présentées dans cet ouvrage.
Reprenant le programme du colloque qui s’est tenu à Luxeuil-les-Bains du 16 au 20 septembre 2015, ce volume se composer de quatre volets. Le premier est consacré à un état des lieux de la Gaule et de l’Italie à l’arrivée de Colomban, envisagé à travers les problématiques de circulation et l’étude de monastères précoces. Une seconde partie s’attache plus précisément aux aspects topographiques et au contexte des fondations du saint Irlandais. Sont approfondies ensuite els notions de conflits, de réseaux et de vie religieuse au temps des premières communautés. Pour finir, c’est la question de la “famille luxovienne” et des monastères mérovingiens qui est examinée au travers de nombreux exemples.
Ce nouveau panorama permet d’entrevoir des traits communs aussi bien que des spécificités qui tiennent à de multiples facteurs. Il met en évidence une assimilation rapide de l’influence insulaire, tout en rappelant le rôle essentiel des fondations luxoviennes dans l’expansion du monachisme occidental au haut Moyen Âge.

Sébastien Bully est chargé de recherche au CNRS (UMR 6298 ARTEHIS Dijon-Auxerre). Ses travaux portent essentiellement sur l’archéologie des monastères et des monuments chrétiens entre le Ve et le XIe siècle dans le Centre-est de la France et sur les îles croates du nord de l’Adriatique.

Alain Dubreucq est professeur émérite d’histoire du Moyen Âge de l’Université Jean Moulin-Lyon 3, UMR 5648 Ciham, spécialiste d’histoire politique et religieuse du haut Moyen Âge.

Aurélia Bully est historienne médiéviste, chargée d’études documentaires, membre associée de l’UMR 6298 ARTEHIS Dihon. Ses recherches sont principalement consacrées à l’histoire religieuse.

Table des matières : cliquez ici pour la télécharger


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.