Nouvelle publication : Veuves françaises de la Grande Guerre : itinéraires et combats

BETTE Bette
Veuves françaises de la Grande Guerre : itinéraires et combats
Bruxelles : Peter Lang, 2017, 325 p.
ISBN 978-2-8076-0292-2

FR 1930

Résumé éditeur :

« Il y a plus inconnue que le soldat inconnu : sa femme ». Depuis que ce slogan a été brandi par une poignée de féministes françaises lors d’une manifestation sous l’Arc de Triomphe le 26 août 1970, de nombreuses études sont venues lutter contre l’amnésie collective envers la contribution des femmes à l’histoire nationale. Pour autant, et assez paradoxalement, celles que les militantes du MLF avaient choisies pour incarner la mémoire féminine oubliée – les veuves françaises de la Première Guerre mondiale – n’ont jamais vraiment fait l’objet d’une histoire qui leur soit à la fois spécifique et générale, et sont bien souvent restées cantonnées, dans les esprits, à leur seul rôle d’endeuillées.

Le présent ouvrage, par une approche résolument sociale et juridique, comble cette lacune. Il envisage une palette plus vaste des fonctions investies par ces femmes et propose un récit plus complet de leurs itinéraires et de leurs combats, qu’ils soient individuels ou collectifs, restreints à la sphère familiale ou d’envergure internationale, d’ordre pratique ou politique. Il vise ainsi à leur restituer une identité propre, autonome de celle de leur mari, et à révéler leurs capacités d’action. Il contribue, par la même occasion, à relire la Grande Guerre et ses impacts sur la société française et plus précisément sur la condition des femmes. Les veuves de poilus, parce qu’elles appartiennent à ces générations qui ont grandi dans l’esprit du XIXe siècle mais qui ont vu leur vie adulte indéniablement marquée par le conflit de 1914–1918, constituent un sujet d’analyse pertinent pour revisiter avec nuance tout un ensemble de questions essentielles telles que les rapports de la société face à la mort, l’évolution du rôle de l’État en matière sociale, ou encore la place accordée aux femmes dans la vie publique. (4e de couv.)

Peggy Bette est docteure en histoire de l’université Lumière-Lyon 2, lauréate du prix de thèse 2013 du Comité pour l’histoire de la Sécurité sociales et membre associée de Tempora (EA 7468, université de Rennes 2). Elle a poursuivi ses travaux sur les femmes et le genre dans le cadre du Comité pour l’histoire de La Poste.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.