Nouvelle publication : La marine sous le Premier et le Second Empire

BOUDON Jacques-Olivier (dir.)
La marine sous le Premier et le Second Empire
Paris : Éditions SPM, 2017, 151 p.
Collection de l’Institut Napoléon ; 18
ISBN 978-2-917232-75-0

C 1461

Résumé éditeur :

Évoquer la marine de Napoléon conduit presque inévitablement à prononcer les noms d’Aboukir et de Trafalgar, deux des plus cinglantes défaites navales subies par la France au cours des âges. Héritière d’une période révolutionnaire qui a vu s’effondrer la marine, à la suite de l’émigration massive des officiers et de la parte de nombreux navires, la marine impériale partait avec un lourd handicap. Pour autant, Napoléon ne s’est jamais désintéressé des affaires maritimes, comme le montre par exemple son action en faveur des ports et arsenaux.

Il a aussi lancé un vaste programme de construction de navires visant à reconstruire une flotte susceptible d’encadrer un débarquement en Angleterre. En 1815, la Restauration hérite d’une marine régénérée. Le demi-siècle qui suit confirme le retour en force d’une marine qui s’épanouit pleinement sous le Second Empire, quand la liberté des mers et du commerce permet aux navires français de sillonner l’ensemble des mers du globe, renforçant la présence française dans le monde et lui assurant un nouveau droit d’intervention.

Certes, les évolutions sont nombreuses, à commercer par l’apparition de la vapeur, mais la comparaison des stratégies maritimes et des hommes qui les conduisent d’un empire à l’autre doit permettre de comprendre les permanences et les changements perceptibles à un demi-siècle de distance, avec pour objectif de dépasser Trafalgar et de montrer les multiples facettes offertes par les marines impériales. (4e de couv.)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.