Nouvelle acquisition : Donner sens au nom de personne dans le royaume anglo-saxon (Xe-XIe siècles)

LESTREMAU Arnaud
Donner sens au nom de personne dans le royaume anglo-saxon (Xe-XIe siècles) : essai d’histoire sociale
Turnhout : Brepols, 2018, 346 p.
Collection Haut Moyen Âge ; 35
ISBN 978-2-503-57933-7

HMA 468

Résumé éditeur :
Dans la société contemporaine, les discours prenant appui sur les noms de personnes sont omniprésents. Bien souvent, ils font du nom une clé de lecture pour classer l’individu dans un groupe ethnolinguistique, mais aussi dans un groupe religieux ou même dans une classe sociale. Notre système onomastique est néanmoins polysémique, puisque notre nom de famille nous attache aussi à notre parenté et que les effets de mode déterminent assez nettement le choix de nos prénoms.

Au haut Moyen Âge, à une époque où les gens ne portaient qu’un seul nom, une telle polysémie était-elle possible ? C’est le problème qu’entend résoudre cet ouvrage, en s’intéressant aux multiples identités auxquelles les anthroponymes peuvent rattacher les individus qui composent le royaume anglo-saxon, entre son unification au milieu du Xe siècle et la conquête normande en 1066.

À rebours d’une tradition anglo-saxonne qui tendait à réduire l’attention des linguistes, généralement pour comprendre l’impact du phénomène viking, l’auteur s’attache à écrire l’histoire sociale du royaume insulaire, en empruntant aux méthodes de l’anthropologie, de l’histoire quantitative et de l’histoire des représentations. En s’appuyant sur une documentation extrêmement variée et presque exhaustive, il montre l’ambiguïté des noms et la fluidité des usages sociaux, à mi-chemin entre enjeux individuels et structurations des groupes auxquels les habitants de l’Angleterre médiévale appartenaient. (4e de couv.)

Arnaud Lestremau, ancien élève de l’ENS-Lyon, agrégé d’histoire et docteur en histoire médiévale, est spécialiste des derniers siècles de l’histoire anglo-saxonne. Au cours de ses recherches, il a utilisé la plupart des sources de la période (des chartes et des monnaies aux hagiographies et aux homélies, en passant par les textes de loi). Son intérêt porte sur les questions d’identité, que ce soit au sein de la famille, du groupe social ou de l’ethnie.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search