Les peintres de Lyon autour de 1500

LÉVY Tania
Les peintres de Lyon autour de 1500
Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2017, 217 p.
Collection Art et société
ISBN 978-2-7535-5925-7

FREG 612

Résumé éditeur :

En 1914, Henri d’Hennezel écrivait « On a vite fait de dire que Lyon est une ville inhospitalière aux artiste […] L’histoire […] prouve, au contraire, qu’à toutes les époques il s’est rencontré à Lyon des artistes en tous genres et des amateurs pour les protéger et les encourager » et il poursuivait en expliquant qu’à la fin du XVe siècle, « se préparait à Lyon la période de la Renaissance où la ville atteignit son apogée littéraire et artistique ». Cette citation souligne à la fois la richesse lyonnaise de la fin du XVe siècle et des premières décennies du XVIe siècle et la difficulté à l’appréhender. Afin de mettre en lumière cette époque, qui n’est pas qu’un prélude à une Renaissance prospère, cette étude dresse le portrait d’une communauté artistique particulière, bien implantée en ville, en relation avec de nombreux commanditaires. De la ville à la cour, des érudits aux ecclésiastiques, les peintres de Lyon ont en effet à répondre à des commandes diverses. Et les réalisations qui les mobilisent le plus sont celles en lien avec les festivités organisées dans la cité, au premier rang desquelles les entrées royales et solennelles.

Se basant sur un corpus archivistique conséquent et sur les œuvres conservées, cet ouvrage s’attache aux protagonistes de la peinture à Lyon entre le début règne de Louis XI et la Grande Rebeyne de 1529 et explore le contexte de la pratique picturale (atelier, formation), les commanditaires et les œuvres et enfin les fêtes, qui ont grandement sollicité les peintres. (4e de couv.)

Diplômée de l’École du Louvre, Tania Lévy a ensuite effectué ses études dans les universités parisienne, en consacrant ses recherches à la figure de Jean Perréal et aux peintres de Lyon. Elle a réalisé sa thèse à Paris-Sorbonne, sous la direction de Fabienne Joubert, tout en étant chargée d’étude et de recherche à l’Institut national de l’histoire de l’art. Maîtresse de conférences en histoire de l’art moderne à l’université de Bretagne Occidentale, elle poursuit ses réflexions sur la peinture de la Renaissance, les arts éphémères et les fêtes.

Table des matières : Cliquez ici

Axe de recherches :

  • Axe 2 : Arts et mémoires d’Europe


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.