La mort des rois : de Sigismond (523) à Louis XIV (1715)

CORNETTE Joël (dir.), HELVÉTIUS Anne-Marie (dir.)
La mort des rois : de Sigismond (523) à Louis XIV (1715)
Saint-Denis : Presses universitaires de Vincennes, 2017, 318 p.
Collection Temps & espaces
ISBN 978-2-84292-577-2

FR 1862

Résumé éditeur :

L’histoire de la royauté ne peut s’écrire et s’inscrire que dans la longue durée. Du début du Moyen Âge jusqu’au “Siècle de Louis XIV”, l’État ne cesse de s’identifier à la personne physique du prince. La mort d’un souverain est donc synonyme, le plus souvent, de traumatisme, car elle met en question la survie même du pouvoir qu’il incarne.
Les onze études réunies dans ce livre abordent de nombreuses problématiques d’une histoire politique et culturelle renouvelée : le corps du prince, dans sa double dimension de “simple corps” et de corps souverain ; les apports de l’archéologie et de la culture matérielle ; le cérémonial complexe des funérailles et les apparats souvent spectaculaires qui les accompagnent et leur donnent sens ; la “médiatisation” de la mort du souverain à travers la circulation de l’information, par les textes mais aussi par l’image et la caricature ; la commémoration du souverain après sa mort ; sans oublier les bouleversements politiques multiples provoqués par la disparition du souverain.

Joël Cornette et Anne-Marie Helvétius, professeurs à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, sont spécialistes, l’un, de l’histoire de la monarchie d’ancien Régime, et, l’autre, de l’histoire du haut Moyen Âge.

Axe de recherches :

  • Axe 3 : Guerre, sécurité(s), (des)ordre(s) public(s)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.