Histoire des sciences et des savoirs. 2, Modernité et globalisation

Hist-Sci-Soc-2-556PESTRE Dominique (dir.), RAJ Kapil (dir.), SIBUM H. Otto (dir.)
Histoire des sciences et des savoirs. 2, Modernité et globalisation
Paris : Éd. du Seuil, 2015, 456 p.
ISBN 978-2-02-107677-6

MOND 719-2

Résumé éditeur :

Se donnant comme “la Modernité”, les années 1770 à 1914 sont le temps de l’industrialisation et de l’expansion impériale et coloniale. La science est victorieuse, la technique est reine, la Terre est quadrillée et mesurée, les populations sont mises en nombres, les races sont cartographiées Laboratoires, universités et musées se répandent à l’échelle planétaire.

Réunissant les contributions de spécialistes des quatre coins du monde, ce deuxième tome de l’Histoire des sciences et des savoirs nous parle des sciences physiques et mathématiques, des sciences et savoirs en Inde, de la révolution Meiji et du “provincialisme” colonial des sciences américaines. Il raconte aussi l’avènement des microbes et leur impact sur les sociétés, l’engouement populaire pour les expositions universelles et, déjà, les inquiétudes des contemporains au sujet de la détérioration du climat.
Un livre concret qui brosse un XIXe siècle fascinant et… inquiétant.

Kapil Raj est directeur d’études à l’EHESS, historien des interactions culturelles entre Européens et Asiatiques dans le domaine des savoirs et des sciences. Il a publié Relocating modern sciences : circulation and the construction of knowledge in South Asia and Europe, 1650-1900 (2007)

H. Otto Sibum est professeur d’histoire des sciences à l’université d’Uppsala. Il a codirigé avec David Aubin et Charlotte Bigg The heavens on earth, observatoriens and astronomy in nineteenth-century science and culture (2010).

Axe de recherches :

  • Axe 4 : Innovations

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.