Groupes cathédraux et complexes monastiques

Groupes-cathedraux423PAIN Marie-Laure
Groupes cathédraux et complexes monastiques : le phénomène de la pluralité des sanctuaires à l’époque carolingienneRennes : Presses Universitaires de Rennes, 2015, 114 p.
Collection Archéologie et culture
ISBN 978-2-7535-4259-4

HMA 434

Résumé éditeur :

L’ensemble de la communauté scientifique s’accorde à reconnaître en la période carolingienne des temps féconds et prospères. Pour cela, il suffit de constater le nombre de monastères et de cathédrales érigés ou reconstruits sous les règnes de Charlemagne et de Louis le Pieux et qui ont donné lieu à de riches études archéologiques, architecturales, liturgiques, etc. Pourtant, il est une question qui mérite encore une attention particulière : le phénomène de la pluralité des sanctuaires au sein des groupes cathédraux et des complexes monastiques.

Les auteurs ont été amenés à s’interroger sur les origines de cette configuration architecturale et liturgique. Quelle part de nouveautés fut apportée à l’époque carolingienne ? Qu’en est-il des emprunts aux productions mérovingiennes voire paléochrétiennes ? L’essentiel des discutions a été orienté vers le rapport entre architecture, fonctionnalité et liturgie. Ainsi, il a été possible de préciser les motivations qui ont poussé les concepteurs à entreprendre la construction de tels complexes. Si le champ d’étude a été resserré autour de la période carolingienne, les exemples convoqués ont été le reflet de la large diffusion géographique de ce modèle architectural. Enfin, cette table ronde a également été l’occasion de constater et de discuter la remarquable diversité formelle de cette notion de pluralité de sanctuaires.

Marie-Laure Pain est en cinquième année de doctorat d’histoire de l’art et archéologie à l’école doctorale de Paris-Ouest Nanterre « Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent » sous la direction de Jean-Pierre Caillet. Le titre de sa thèse est : « L’architecture monastique à l’époque de Charlemagne ». Elle a été boursière et associée au groupe de recherche « Charlemagne » à l’Institut historique allemand de Paris de 2011 à 2014. Depuis, elle en demeure chercheuse invitée.

Table des matières : cliquez ici.

Axe de recherches :

  • Axe 2 : Arts et mémoires d’Europe


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search