Vagabondes : les écoles de préservation pour les jeunes filles de Cadillac, Doullens et Clermont

Vagabondes390MENDELSOHN Sophie : MANUEL Henri (photogr.) ; ALVAREZ DE TOLEDO Sandra (éd.)
Vagabondes : les écoles de préservation pour les jeunes filles de Cadillac, Doullens et Clermont
Paris : l’Arachnéen, 2015, 104-[54]-X p.
ISBN 978-2-373670-02-8

FR 1796

Résumé éditeur :

L’ouvrage porte sur le phénomène mal connu des “écoles de préservation pour les jeunes filles” ; il se compose d’un corpus d’images inédites prises entre 1929 et 1931 par le studio Henri Manuel à la demande du ministère de la Justice, d’archives administratives, et d’un texte de Sophie Mendelsohn.

Au vingtième siècle des auteurs comme Jean Genet ou Michel Foucault ont largement contribué à construire la figure du délinquant. L’équivalent au féminin n’existe pas. Aucune image n’est venue pallier cette absence. Or, entre 1929 et 1931, Henri Manuel, photographe du monde du théâtre et de la mode, portraitiste officiel de personnalités politiques, réalise à la demande du ministère de la Justice un reportage sur l’administration pénitentiaire; une partie de ce fonds est consacré aux établissements publics laïcs pour mineures, auxquels l’administration a donné le nom significatif d’”écoles de préservation pour les jeunes filles”.
Au travers de ces images fascinantes – entre réel et propagande – Vagabondes révèle pour la première fois le visage de ces jeunes filles et ces lieux où elles furent détenues après avoir été arrêtées, emprisonnées et jugées “sans discernement” pour des motifs dont le principal, celui de vagabondage, ne dissimule qu’à grand peine le spectre de la prostitution. À ces images, que la commande a voulu rassurantes quant au relèvement des filles par la rééducation, Vagabondes associe des documents d’archives qui explicitent la violence et le contrôle auxquels elles étaient soumises – tout en démystifiant la vision commune de l’institution comme un lieu de pouvoir homogène et efficace.
Sophie Mendelsohn replace le reportage du studio Manuel dans le contexte historique de l’époque, en insistant sur l’affolement de l’institution et ses aberrations face au danger suscité par la sexualité féminine.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.