Dans la guerre 1914-1918 : accepter, endurer, refuser

Dans-la-guerre391BEAUPRÉ icolas (dir.), JONES Heather (dir.), RASMUSSEN Anne (dir.)

Dans la guerre 1914-1918 : accepter, endurer, refuser

Paris : Les Belles Lettres, 2015, 383 p.

ISBN 978-2-251-44549-6

C 1334

Résumé éditeur :

La dichotomie entre « consentement » et « contrainte » a pris une certaine importance dans les débats récents portant sur l’expérience des sociétés pendant la Première Guerre mondiale. Cet ouvrage a pour ambition de reformuler la problématique de l’engagement des populations dans le conflit à travers une approche renouvelée. Il dépasse les oppositions trop rigides entre consensus sur la guerre et rejet de celle-ci, considérant que les populations, tant civiles que militaires, ne se réduisent pas à des éléments passifs mais gardent leur capacité de réaction autonome. Aussi propose-t-il une terminologie ternaire pour aborder les expériences des peuples en guerre – accepter, endurer, refuser. Le terme moyen, « endurer », permet d’explorer toute la complexité d’un conflit qui défie les prévisions et dont le prix en vies et souffrances remet en cause la question du rapport entre les fins et les moyens. Il ne s’agit pas, toutefois, de présenter une évolution successive d’un terme à l’autre – de l’acceptation à l’endurance, avant d’en arriver au refus. Car tout dépend des multiples sens assignés à chaque comportement, et du chevauchement possible des différentes réactions que suscite la confrontation à la guerre.
Ces trois termes offrent plusieurs avantages sur une échelle qui va de l’individuel au collectif. Ils se prêtent à la prise en compte de l’imaginaire de la guerre et des multiples discours qui l’accompagnent. Ils permettent également d’examiner où, quand et comment le refus prend le dessus sur l’endurance par rapport aux sociétés où l’endurance s’appuie jusqu’à la fin sur une acceptation du conflit – et ce malgré son caractère inexorable.
Cet ouvrage, fondé sur des travaux originaux suscités par le Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre, à Péronne, réunit des historiens européens et américains, parmi les meilleurs spécialistes internationaux de la Première Guerre mondiale. Par sa focale authentiquement internationale, son attention portée au front oriental autant qu’occidental, il transcende les débats étroitement nationaux.

Axe de recherches :

  • Axe 3 : Guerre, sécurité(s), (des)ordre(s) public(s)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.