Avis de publication : Déportations et exils des Conventionnels

Les actes du colloque de Bruxelles des 21-22 novembre 2016 « Déportations et exils des Conventionnels » viennent d’être publiés dans la collection Études révolutionnaires des éditions de la Société des études robespierristes.

ANTOINE François (dir.), BIARD Michel (dir.), BOURDIN Philippe (dir.), LEUWERS Hervé (dir.), SIMIEN Côme (dir.)
Déportations et exils des Conventionnels
Paris : Société des études robespierristes, 2018, 260 p.
Collection Études révolutionnaires ; 19
ISBN978-2-908327-97-7

Résumé éditeur :

Au fil des recompositions politiques, nombre de Conventionnels ont connu l’exil politique, qu’il soit intérieur (discrétion et effacement de la scène publique étant gages de survie) ou ait conduit à émigrer. Le mouvement le plus massif est provoqué par la loi d’amnistie du 12 janvier 1816, par laquelle Louis XVIII protège « tous ceux qui, directement ou indirectement, ont pris part à la rébellion et l’usurpation de Napoléon Bonaparte, sauf les exceptions ci-après. ». Parmi ces dernières figurent les représentants du peuple favorables à la peine de mort contre Louis XVI et ralliés aux Cent Jours. Ils sont tenus de quitter la France avant un délai d’un mois, perdant au passage leurs droits et biens. Plus de 80% des Conventionnels encore vivants en sont frappés, au nom d’un « crime » jugé inexpiable.

Cent soixante-dix anciens représentants du peuple sont jetés sur les routes, bien que la loi qui les contraint soit appliquée avec un degré de précision variable. Prenant en compte les émigrations successives des Conventionnels, le présent ouvrage, fruit d’un colloque symboliquement tenu à Bruxelles en 2016, propose des réflexions sur les itinéraires des proscrits, leur vie en exil, mais aussi la mémoire et les Mémoires de ce temps passé loin de Paris, voire au-delà des frontières, pour certains jusqu’à la mort, ou jusqu’à ce qu’une nouvelle révolution, en 1830, leur apporte la possibilité d’un retour en France.

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.