400 ans d’innovation navale

GRISET Pascal
400 ans d’innovation navale
Paris : Nouveau monde, 2017, 287 p.
ISBN 978-2-36942-593-9

FR 1881

Résumé éditeur :

L’histoire de l’innovation navale en France épouse celle des arsenaux, organisés par Richelieu en un puissant maillage pour créer, puis moderniser la flotte royale. La construction navale devient une science codifiée qui répond d’abord aux besoins des navires de guerre avant de profiter à la marine marchande. Ses avancées permettent d’accroître les capacités des vaisseaux, de « révolutionner » leur fabrication et leur manière de naviguer.

L’activité des arsenaux s’intègre à celle de l’industrie lourde, ayant recours aux technologies les plus pointues – aujourd’hui à l’électronique et au numérique. Les progrès de l’innovation se concrétisent sur les coques, les canons, les aciers, les grues et les techniques de soudure autant que sur la propulsion, les systèmes d’armes ou les logiciels…

Ces avancées reposent sur un personnel formé – charpentiers, gréeurs, métallurgistes, ingénieurs ou logisticiens… – dont le savoir-faire constitue une part fondamentale de cette histoire.

Au service de la Royale puis de la Marine, les arsenaux ont évolué jusqu’à devenir aujourd’hui la colonne vertébrale d’une entreprise de haute technologie tournée vers la défense de la France comme vers l’international, l’une des toutes premières mondiales dans le naval militaire.

Pascal Griset est professeur d’Histoire contemporaine à l’université Paris-Sorbonne. Il y dirige le Centre de recherche en histoire de l’innovation au sein de l’UMR Sirice. Historiens des entreprises, il a décrit avec Georges Pébereau L’industrie, une passion française (P.U.F., 2005). Se consacrant plus récemment à l’histoire des grandes institutions scientifiques, il a publié Au cœur du vivant : 50 ans de l’INSERM avec Jean-François Picard (Cherche Midi, 2014) et Une compagnie en son siècle – 350 ans de l’Académie des sciences avec Florence Greffe (Cherche Midi, 2015)

Axe de recherches :

  • Axe 3 : Guerre, sécurités, (des)ordre(s) public(s)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *