L’imitation de l’antiquité dans l’art médiéval (1180-1230)

TERRIER ALIFERIS Laurence
L’imitation de l’antiquité dans l’art médiéval (1180-1230)
Turnhout : Brepols, 2016, 343 p.
Collection Répertoire iconographique de la littérature du Moyen Âge. Les études du RILMA ; 7
ISBN 978-2-503-55317-7

EUR 966

Résumé éditeur :

Entre 1180 et 1230, la production artistique du nord des Alpes présente des caractéristiques qui évoquent irrésistiblement l’art antique. Ce courant, généralement nommé style 1200 et repéré depuis plusieurs décennies, n’avait pas fait l’objet d’une approche d’ensemble. A travers le repérage des modèles antiques utilisés par les artistes, les modalités de l’imitation des oeuvres du passé sont analysées en déterminant la localisation des sources visuelles.

L’ouvrage s’articule autour de trois parties principales divisées par technique (orfèvrerie, sculpture et peinture) qui déterminent le rôle prépondérant exercé par l’art de la région mosane et de Nicolas de Verdun dans la mise en place du style 1200. L’utilisation des vestiges antiques proches des lieux d’activité des artistes en Gaule et en Germanie est montrée grâce à une fine recherche des oeuvres encore accessibles durant la période médiévale. Autour de ce corps central, une réflexion sur la notion d’imitation dans les arts du Moyen est menée et les critères favorables à ce regard renouvelé vers les oeuvres du passé à la fin du XIIe et au début du XIIIe siècle sont énoncés. (4e de couv.)

Axe de recherches :

  • Axe 4 : Arts et mémoires d’Europe

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *