La souveraineté monétaire dans les Pays-Bas méridionaux, XVIe-XIXe siècle

souverainete-monetaire728LEGAY Marie-Laure
La souveraineté monétaire dans les Pays-Bas méridionaux, XVIe-XIXe siècle
Turnhout : Brepols, 2016, XXIII-268 p.
Collection Habsburg worlds ; 1
ISBN 978-2-503-56730-3

N 2673

Résumé éditeur :

L’idée d’un retour à une souveraineté monétaire « nationale » exploite une fibre identitaire qui joue la nation contre l’Europe. Elle relève d’une conception figée de la souveraineté qui serait irréductiblement incarnée par l’Etat. L’histoire montre pourtant que la monnaie ne peut exister en dehors d’un consensus liant l’autorité souveraine aux acteurs du change, négociants et banquiers. L’étude des Pays-Bas méridionaux révèle qu’entre le règne de Charles Quint et la création de la banque nationale de Belgique en 1850, rares furent les périodes où les monnaies belges s’imposèrent dans le concert des nations européennes. Il faut attendre la grande réforme de 1749 pour voir fonctionner un  système monétaire efficace. Encore l’impératrice Marie-Thérèse dut elle pour y parvenir «  se relâcher de ses droits régaux en faveur de ses sujets ». La mise en œuvre d’un régime monétaire suppose une porosité de l’autorité politique qui doit composer sans cesse avec les corps constitués de la société, mais aussi avec les autorités voisines et les acteurs du marché des métaux et du marché des changes sur lesquels elle n’a pas la main.

Marie-Laure Legay, agrégée d’histoire, est professeur des universités à Lille, spécialiste de l’histoire politique et financière de l’Europe. Elle a publié récemment aux éditions EHESS (Paris) La banqueroute de l’Etat royal : la gestion des finances publiques de Colbert à la Révolution (2011), aux éditions A. Colin (Paris) Histoire de l’argent à l’époque moderne (2014).
Axe de recherches :
  • Axe 4 : Innovations

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *