Le feu et la folie : l’irrationnel et la guerre

feu-folie608VISSIÈRE Laurent, TRÉVISI Marion (dir.)
Le feu et la folie : l’irrationnel et la guerre (fin du Moyen Âge-1920)
Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2016, 280 p.-XXVIII p. de pl.
Collection Histoire
ISBN 978-2-7535-4894-7

C 1365

Résumé éditeur :

Miracles, prodiges et manifestations surnaturelles ou délirantes émaillent les conflits humains depuis la nuit des temps, et les chroniques ne manquent jamais de les rapporter. Dans les sociétés anciennes, les phénomènes que l’on qualifierait aujourd’hui d’irrationnels font partie du quotidien de la guerre. Avant une bataille, on scrute avidement les signes célestes, on consulte oracles et astrologues, on prie pour son salut. Tel Napoléon, les grands capitaines qui vont au combat se sentent protégés par leur « bonne étoile ». Chercher à se concilier les forces mystérieuses qui gouvernent nos destinées relève autant de la foi que d’une certaine forme de raison. Mais les conflits génèrent aussi des comportements totalement aberrants et imprévisibles, comme des peurs paniques, des visions, des cauchemars, des psychoses ou encore l’ivresse inétanchable du sang. Aujourd’hui, dans notre appréciation de la guerre, ces questions tendent à être occultées ou considérées comme anecdotiques. À tort. On éprouve cependant le plus grand mal à analyser de manière rationnelle ce qui par définition échappe à la raison ou la transcende. Pour mener à bien cette enquête, les auteurs du présent ouvrage se sont intéressés à toutes les formes d’irrationnel qui se manifestent en période de guerre, des signes surnaturels aux pathologies mentales. (4e de couv.)

Marion Trévisi est maître de conférences en histoire moderne à l’université de Picardie Jules Verne (Amiens). Spécialiste d’histoire de la famille, elle s’est intéressée aux solidarités familiales et au rôle des femmes dans les familles françaises du XVIIIe siècle. Elle poursuit désormais une enquête de grande ampleur sur les femmes et la guerre à l’époque moderne.

Laurent Vissière, ancien élève de l’ENS et de l’École des Chartes, est maître de conférences en Histoire médiévale à l’université de Paris-Sorbonne. Spécialiste de l’histoire politique et militaire de la fin du Moyen Âge, il travaille actuellement sur la vie quotidienne des populations assiégées et se consacre en particulier aux manifestations irrationnelles et surnaturelles de la guerre médiévale.

Axe de recherches:

  • Axe 3 : Guerre, sécurité(s), (des)ordre(s) public(s)

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *