Le Néolithique final dans la vallée de la Deûle

Neolithique-final055PRAUD Ivan (dir.)

Le Néolithique final dans la vallée de la Deûle : le site d’Houplin-Ancoisne, le marais de Santes

Paris : INRAP : CNRS éditions, 2015, 341 p.

Collection Recherches archéologiques ; 9

ISBN 978-2-271-07975-6

FL 2505

Résumé éditeur :

Découvert à une dizaine de kilomètres au sud de Lille, le site d’Houplin-Ancoisne le Marais de Santes présente un vaste ensemble architectural élevé sur les bords de la vallée de la Deûle et daté du IIIe millénaire avant notre ère. Comprenant palissade et bâtiments, il a constitué le point de départ de la reconnaissance des structures d’habitat régionales datées du Néolithique final.
La fouille d’une surface de plus d’un hectare, située en fond de vallée, a en outre mis en évidence une zone de rejets conservée dans un paléochenal colmaté au cours de l’Holocène. Les restes organiques piégés dans le méandre ont fourni des conditions inespérées de prélever, dans un milieu favorable, des échantillons bien calés en chronostratigraphie pour des études paléoenvironnementales. Ces dernières permettent de restituer un environnement évoluant d’un paysage marécageux bordé par une forêt dense à une chênaie enrichie en frênes se développant tant sur des sols frais et humides que sur des sols mieux drainés.
L’ampleur des interactions entre milieu naturel et société a ainsi pu être appréhendée grâce au traitement et à l’étude, dans une démarche pluridisciplinaire, du foisonnement d’informations, tant naturalistes que culturelles.
Le bâtiment principal, à la monumentalité d’exception, est ici analysé avec l’intégralité des mobiliers. Une contribution essentielle à nos connaissances sur le Néolithique final dans le nord de la France et sur le groupe culturel de Deûle-Escaut. (4e de couv.)
Ivan Praud est chargé d’études et d’opérations à l’Inrap. Archéologue spécialiste du Néolithique, il s’intéresse à l’architecture des bâtiments, aux matières minérales, aux modalités d’implantation des sociétés néolithiques et aux productions céramiques dans le nord de la France. Il est également directeur-adjoint de l’UMR 8215 « Trajectoires De la sédentarisation à l’Etat ».
Axe de recherches :
  • Archéologie régionale

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *