Paul d’Estournelles de Constant

TISON Stéphane (dir.)

Paul d’Estournelles de Constant : concilier les nations pour éviter la guerre (1878-1924)

Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2015, 276 p.-XXIVp. de pl.

ISBN 978-2-7535-3589-3

FR 1758

Résumé éditeur :

Prix Nobel de la Paix 1909, Paul d’Estournelles de Constant (1852-1924) est une figure méconnue de l’histoire contemporaine. Longtemps associé au défaitisme parce qu’il avait suscité avant 1914 une réflexion sur le rapprochement franco-allemand, il fut l’un des premiers promoteurs de l’arbitrage international, à l’origine de la Société des Nations.
Diplomate, puis député et sénateur de la Sarthe, il est le troisième Français distingué par le comité Nobel après Frédéric Passy et Louis Renault. Sa vie entière fut consacrée à la conciliation : entre colonisés et colonisateurs, lorsqu’il participe à l’élaboration du concept de « protectorat » en Tunisie ; entre les nations lorsque, le premier, il intervient au Sénat pour dessiner le rôle de l’aviation en 1908 ou pour éviter la grande guerre européenne qu’il voit approcher dès 1900 ; ou lorsqu’il avance l’idée d’une fédération européenne à l’aube du XXe siècle.
Cet ouvrage aborde ses principaux engagements à travers une approche variée de ses archives personnelles. Il révèle la multiplicité des champs de réflexion et d’intervention d’un homme souvent raillé mais sur bien des points visionnaire. (4e de couv.)

Stéphane Tison, agrégé d’histoire, est maître de conférences à l’université du Maine (Le Mans-Laval), membre du Centre de recherches historiques de l’Ouest (L’UNAM, CERHIO-UMR 6258). Ses recherches portent sur les conséquences culturelles des conflits et l’interface guerre-paix au cours de la période 1870-1940.

Axe de recherches :

  • Axe 3 : Guerre, Sécurité, (Des)Ordre(s) public(s)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *